7 novembre 2013 franck

La Redoute et les virages mortels du e-commerce

S’adapter ou mourir, le cas La Redoute

La Redoute est dans une situation économique très difficile. Sa revente est envisagée par Kering (ex Groupe PPR) son propriétaire, dans les semaines qui viennent. L’impact social est redoutable : effectifs réduits de moitié entre 2008 et 2013, plus une réduction très probable pour ou lors de la vente.

La Redoute avait fait le buzz de l'été avec un homme nu en arrière plan d'une photo catalogue

La Redoute avait fait le buzz de l’été avec un homme nu en arrière plan d’une photo catalogue

Le destin tragique d’un pionnier de la vente à distance nous interroge…

Comment une entreprise de cette ancienneté et de cette taille peut-elle se retrouver dans une telle situation ?

Too big to fail?

Nous regrettons pour notre part les incertitudes sur une place de marché considérable.

Les Echos nous livrent un “dossier complet La Redoute” sur ce cas d’école :

La Redoute, fondée en 1873 sous le nom de « Filatures de la Redoute », est à la peine. En 2012, la société, propriété de Kering (ex-PPR), dont le siège social est à Roubaix, dans le Nord, a à nouveau enregistré une perte, de 50 millions d’euros. Et elle n’en finit plus de se restructurer. Entre 2008 et 2013, elle a vu ses effectifs réduits de moitié, de quelque 5.000 à 2.500 salariés. Elle en employait 6.300 avant 2000. La sortie programmée de La Redoute du giron de Kering fait craindre un nouveau plan social (le chiffre de 700 postes circule, non confirmé par sa maison mère, qui ne nie pas cependant que la cession aura un impact social). Les salariés de La Redoute, qui s’étaient déjà mobilisés le 22 octobre, ont prévu de manifester à Lille, le 7 novembre, pour protester contre cette cure d’amaigrissement annoncée.

Une migration complexe vers le e-commerce

Comment La Redoute, pionnière de la vente par correspondance (VPC) avec un premier catalogue paru dès 1928, en est-elle arrivée là ? A-t-elle raté le virage du e-commerce ? L’entreprise a investi la Toile dès 1996, mais sans réelle stratégie marketing, n’y voyant qu’un nouveau mode de prises de commandes pour ce que l’on appelait désormais la vente à distance (VAD). En outre, elle a dû consentir de lourds investissements pour faire converger ses différents canaux de distribution. Cependant, en 2010, LaRedoute.fr a été sacré par Médiamétrie premier site français de commerce en ligne en nombre de visiteurs uniques.

Voici le lien vers les articles :

Les changements rapides, y compris dans le monde du ecommerce, forcent à s’adapter rapidement !

Les stratégies d’acquisition de trafic, de qualification et de transformation comme de fidélisation sont subtiles, mouvantes, techniques.

Les connaître parfaitement permet d’adapter sa stratégie. Même si l’on atteint pas la taille de La Redoute !

Quelles sont vos axes pour réussir ? Sur quels éléments vous appuyez-vous ?

, , , ,