5 juillet 2013 franck

Les ecommerçants français vendent peu sur les Marketplaces, pourquoi ? Lancement du Mappeur SellerMania le 5 juillet

Nous avons eu le plaisir d’accueillir une cinquantaine de personnes ce matin à l’occasion de la sortie officielle du Mappeur SellerMania. Nous vous proposons une série d’entretiens avec Stéphane JAUFFRET, président de SellerMania, pour comprendre ce qu’apporte cette fonctionnalité aux marchands du web et aux places de marché.

1er entretien, les freins à l’utilisation des places de marché – Ambiance…

Q : Bonjour Stéphane, pourquoi ces nouveautés, quelles sont-elles ?

R : Ce sont 2 innovations de rupture que nous lançons ce matin.

La 1ère nouveauté c’est la Mappeur, une fonctionnalité révolutionnaire qui vient enrichir le Marketplace Manager SellerMania.

La 2nde c’est la Veille Concurrentielle Corrective, qui existait déjà mais dont il fallait parler car elle complète l’offre et nous l’avons connectée à la Marketplace de la FNAC.

Q : Pourquoi ces nouveautés ?

R : Ce sont les traductions concrètes de notre stratégie d’innovation. Notre philosophie, héritée d’Amazon et de son fondateur Jeff Bezos, chez qui j’ai fait mes armes et où j’ai dirigé un département, c’est d’offrir à nos clients les meilleures conditions pour performer sur 3 piliers :

  • Prix
  • Sélection
  • Disponibilité

Le Mappeur et la Veille Concurrentielle Corrective vont en ce sens en donnant un avantage très fort à nos clients.

Q : Concrètement, quelles sont les attentes du marché ?

R : La situation est paradoxale.

Les marchands souffrent d’un manque de croissance car le trafic qualifié est difficile à trouver. La proportion de sites “modestes” à moins de 100 transactions par mois est de 79% pour 2012. Elle était de 73% en 2010. Le nombre de sites augmente mais leur croissance est de plus en plus difficile.

C’est l’acquisition qui pêche : les mots clés en CPC sont de plus en plus disputés, le référencement naturel est difficile et incertain (Panda ou Pingouin), les marchands cherchent des prospects qualifiés, moins chers, immédiats… une denrée rarissime !

Pourtant les places de marché offrent une réponse très valable. Leur nombre et leur trafic augmente, les grands sites leaders font de la place sous forme de corners aux plus petits marchands, les coûts sont accessibles et basés sur la transformation. Il faut y aller !

Q : Mais les marchands français ne vont pas sur les places de marché ?

R : Si, mais peu. Les ecommerçants allemands sont 6 fois plus nombreux à le faire !!!

Q : Quels sont les freins à l’entrée des marchands sur les marketplace ?

R : Nous faisons ce métier depuis plus de 8 ans, nous avons identifié les freins, pour les lever de manière volontariste. Il faut que cela change ! le e-commerce “médian” doit pouvoir se développer pour combler l’écart entre les géants et la masse des micro-sites !

  • Frein n°1 : La méconnaissance

Les marchands du web ont besoin de mieux connaître ce potentiel pour ce décider à y aller. Et pour apprendre les règles du jeu : sans cela impossible de jouer leur partition. La musique marketplace doit sonner juste : fiabilité des vendeurs, notation sur le service, bonnes pratiques commerciales. La fausse note est éliminatoire !

Il faut aussi considérer les craintes liées à la dominance des géants du web comme Amazon : c’est comme dans la grande distribution. Vous pouvez vous enrichir en proposant des produits intéressants, puis voir votre meilleur client s’approvisionner lui-même et lancer sa marque distributeur. Mais entre temps, vous aurez fait votre business et préparé la phase suivante. Il faut avancer !

  • Frein n°2 : La complexité, c’est à dire : où ranger mes produits dans les rayonnages (géants) de la place de marché ?

Chaque marketplace a sa propre taxonomie, sa catégorisation plus ou moins spécialisée, détaillée, apte à recevoir les produits du marchands. ce frein n’est pas psychologique : il est réel et le Mappeur vient répondre à cette demande.

Imaginez vendre des déguisements de fête. Sur une place de marché X on vous proposera des les vendre dans le rayons jeux/jouets, dans l’autre place de marché Y, à côté des vêtements. La pertinence de ce choix repose sur la connaissance du marchand de sa propre gamme ET de l’arborescence des catégories de destination… rien d’évident. Surtout si vous avez des milliers de produits à ventiler.

Donc la réponse au frein n°2, c’est le Mappeur qui rend le marchand capable de ventiler ses produits comme un pro.

  • Frein n°3 : Le manque de performance

Si vous savez que les places de marchés existent, si vous y publiez votre catalogue… vous avez déjà une grande opportunité devant vous. Mais il va falloir en faire quelque chose.

C’est là que l’approche SellerMania se différencie : OK, nous sommes des Super Mario des internets, des plombiers hyper compétents avec des fichiers, des flux, de la compétence… mais tous les spécialistes des flux peuvent revendiquer la même chose.

La performance n’est pas de la présence : nous proposons la Veille Concurrentielle Corrective à nos clients pour qu’ils marquent des points. Et cela rentre dans le cadre d’une stratégie tarifaire que SellerMania traduit concrètement pour une exécution la plus fine et forte possible.

Le marchand choisi : comment établir ses prix, les ajuster en fonction de la concurrence, de ses niveaux de stocks. Être mobile et réactif pour aller chercher la meilleure visibilité : la “boite d’achat”, traduction de la 1e position Google mais chez Amazon par exemple. Vous savez, c’est cette proposition d’article qui est affichée juste au dessus du bouton d’ajout au panier.

Et ça marche !

Q: Merci Stéphane, on se retrouve la semaine prochaine pour parler des produits eux-même ?

R : Avec plaisir, évidemment !