12 mai 2016 franck

Solidifier son activité avec la vente à l’international

Alors qu’hier nous constations l’investissement logistique d’Amazon à l’international, l’étude IPSOS pour Paypal sortie en Avril 2016, conduite sur 23000 consommateurs, et 1200 marchands, ainsi que l’enquête FEVAD/LSA du 9 Mai 2016 nous en disent un peu plus sur les tendances de la vente sur les marketplaces depuis la France vers l’international, et vice versa.

L’achat en ligne domestique en déclin en Europe

En France, 11% d’achat domestique de moins qu’en 2014 !

Mais malgré la montée en puissance des vendeurs internationaux sur les marketplaces françaises, la réalité est encore en faveur de l’achat français :

2016-04-22_10h28_50

  • 61% des français sondés effectuent leurs achats uniquement auprès des vendeurs français.
  • Seulement 3% effectuent leurs achats uniquement à des vendeurs étrangers.

Chez les vendeurs Sellermania, la répartition des principaux pays d’origine des livraison des commandes marketplaces est encore plus concentrée depuis la France :

2016-05-12_12h35_34
1. France
2. Allemagne
3. Belgique
4. Grande-Bretagne
5. Italie

La vente en ligne à l’international prisée par les vendeurs français

L’enquête de la FEVAD révèle que 60% des e-commerçant français vendent à l’international. D’après un article de LSA, 92% d’entre-eux y réalisent des ventes.

Voici le top pays et marketplaces :

TOP des pays plébiscités :

  • Allemagne (12% des achats transfrontaliers)
  • UK (11%)

Et les top des marketplaces européennes plébiscitées :

  • 1er : Amazon
  • 2ème : Ebay

Pour ce qui est des perspectives d’avenir, l’optimisme prime chez les e-commerçant français qui vendent à l’international :

2016-05-12_14h18_55

69% des vendeurs français présents sur le marché international prévoit une forte augmentation de leurs ventes dans les 2 prochaines années à venir, contre 22% qui projettent une faible augmentation.

Les freins à la vente à l’international

Même si la vente à l’internationale offre des avantages considérables, on ne peut pas négliger qu’elle implique quelques complications.

L’enquête FEVAD/LSA dévoile le top 3 des freins à la vente à l’international :

1) L’aspect juridique
2) La logistique
3) La fiscalité

Et vous, faites-vous partie de ces vendeurs, ou futurs vendeurs internationaux  ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.